L’histoire du Graffiti allant de son commencement à son apogée

Catégories Graffiti

Le début du phénomène du Graffiti

 

La nouvelle merveille artistique universelle qui se trouve quasiment dans tous nos rues se nomme le Graffiti.

Ce phénomène a débuté vers la fin des années 1960 dans les rues de Philadelphie, plus précisément en Pennsylvanie. Les artistes pionniers sont notamment Cornbread et Cool Earl. C’est à partir de la moitié des années 1970 que le graffiti a connu un essor spectaculaire dans la ville qui ne dort jamais, New York. Les graffeurs mettaient leurs traces sur tous les supports qu’ils peuvent trouver comme les immeubles, boîtes aux lettres, cabines téléphoniques, tunnels, bus et les trains.

Les inscriptions de Taki 183, sans doute le plus éternel des annonciateurs, subsistaient perceptibles et apercevables dans tout la Grosse pomme. La signification de ces mots venait de son nom Demetrius qui est de provenance Grecque ainsi que du numéro de rue de son habitation qui est le 183. C’est grâce à son travail de coursier que l’inscription de son nom a été facile. Il est aussi important de signaler les autres Graffeurs célèbre d’antan tel que Joe 136, Barbara and Eva 62, Eel 159, Yank 135, …

 

La culture Hip Hop, le billet d’entrée du graffiti dans l’histoire

 

Le Hip Hop est une culture générée par le peuple Afro-américaine résidant au Bronx à New York. C’est un mouvement culturel absolument mise en pratique dans la rue, elle prêche des valeurs positives poussant ses suiveurs à prendre la vie du bon côté et de croire en eux malgré leur condition de vie discret et réservé. Le caractère vif, animé de la culture Hip Hop lui a valu sa notoriété aux Etats-Unis. Le duo Hip Hop et Graffiti était répandu par les médias qui est devenu le début une nouvelle culture appréciée.

L’apparition du Graffiti dans les clips vidéo, la chanson et les ouvrages était de plus en plus fréquente.  Citons par exemple des cinémas tel que « Style Wars » de Tony Silver et Henry Chalfant, ainsi que “Wild style” par Charlie Ahearn qui exposent le Graffiti et le donnent une image valorisante. Le plateau en plein croissance du Hip Hop Européenne prenait comme idoles des Graffeurs jeunes tel que Zephyr, Dondi White, Lee ainsi que Seen.

Concernant le plan littéraire, le Graffiti avait aussi sa place. En effet, Henry Chalfant et Martha Cooper lui a donné honneur dans leur livre « Subway Art » que les jeunes Graffeurs et les B-boys résidant à Amsterdam, Los Angeles ont pris comme leur manuscrit sain.

C’est dans la moitié des années 1980 qu’il y eu lieu la mise en place de la scène Européenne qui met en avant le Graffiti et le Hip Hop. C’est devenu un lieu de rencontre de tous les artistes venant des quatre coins du monde et d’échange de leur savoir-faire, leurs dessins.

Et c’est ainsi qu’une autre variété d’art a pris naissance et le Graffiti prend de jour en jour plus d’ampleur grâce aux milliers de graffeurs qui le pratique dans le monde comme en Asie, Afrique et tant d’autres…